• A la demande de Vanessa sur T&N, je vais expliquer comment la méthode Esmod s’y prend pour faire dessiner une pente d’épaule sans définir de valeur d’angle particulière.

    D’abord, mesurer son tour d’encolure et sa longueur d’épaule. Mesurer également sa carrure dos (la ligne située à mi-distance du tour de poitrine et de l’encolure). 

    Sur le devant, on construit à partir du point C : milieu de l’encolure.

    Construction de pente épaule méthode Esmod

    La pente d'épaule se trouve définie. Ensuite seront dessinées la pince poitrine et l'emmanchure.

    Sur le dos, on construit à partir du point D : milieu de l’encolure, et de L1 : valeur de ½ carrure dos.
    Pour la pince omoplate, une valeur de 1cm est suggérée.

    Construction de pente épaule méthode Esmod

    Construction de pente épaule méthode Esmod


    1 commentaire
  • Quelques heures de travail (bon ok, 2 jours) et une chemise était née.

    Chemise sur mesure

    Même après repassage, les carreaux m'ont fait suer car il étaient toujours un peu tordus, donc j'ai du bien épingler les 2 couches de tissu avant de couper. Pas de difficulté dans la réalisation, j'en ai profité pour apprendre à faire les pattes de boutonnage manche en 1 pièce.
    Ce que je changerai la prochaine fois: bas de manche moins large pour avoir des plis moins volumineux, diminution de l'embu des têtes de manche, patte de boutonnage devant un peu plus large, pan arrière plus long car il sort trop facilement du pantalon, et 1 bouton supplémentaire devant.
    Plus de photos par ici.

    Contrairement au corsage à col rond, je suis sûre de la porter souvent (j'ai déjà commencé!).


    votre commentaire
  • Continuons donc à faire fructifier nos investissements passés...

    Première embûche : j'avais laissé le gabarit de base chez mes parents, ici Paris je n'avais que la base de corsage, j'ai donc retranché les valeurs d'aisance ajoutées à cette base et ajoutées celle pour chemisier lors de la construction de cette base de chemisier.
    Vu ce qu'a donné le corsage, j'ai ajouté 1cm en tout sur les hanches par rapport à ce qui est préconisé. J'ai construit une manche montée pour chemisier (va en s'élargissant vers le bas pour pourvoir faire des plis ou des fronces), un poignet, un pied de col et un col. Au passage et pour la première fois je me suis dit qu'ils avaient fumé chez esmod: pour eux, hauteur de tombant de col = 2 hauteur de pied de col. Or ça ne correspond pas à ce que je peux constater sur les chemises d'hommes que j'ai sous la main, sur lesquelles la valeur du tombant est à peine plus élevée que celle du col. J'ai donc coupé la poire en deux : pied de col 3cm, tombant 5cm et on verra.

    Ensuite j'ai repassé le tissu parce les carreaux étaient un peu tordus et que j'ai bien l'intention de les couper raccord pour un montage optiquement parfait.


    votre commentaire
  • Avec 1m50 de coton à motif mini pied-de-poule (pied-de-poussin ?), du fil bleu et blanc, une poignée de boutons blancs, quelques coups de ciseaux et d'aiguilles :

    Corsage terminé ! A qui le tour ?

    La longueur de manche pifométrique est ok, la mamelle est bien en place, mais la largeur hanches est tout de même limite. Quant au col taillé d'une pièce (pied et tombant), j'ai vu large: pour info ici le tombant fait 6cm.
    Plus de photos par ici

    Pour les mouvements de bras, tendus vers l'arrière c'est bien, vers l'avant c'est limite au tiers inférieur de l'emmanchure, m'enfin c'est le modèle qui veut ça; heureusement le tissu est un peu strech.

    Ce succès m'a motivée à entreprendre la construction du chemisier dans la foulée.


    votre commentaire
  • L' étape suivante à été de construire la base des manches corsage. Après une première tentative où je me suis trompée en prenant la longueur d'emmanchures sans surplus au lieu de prendre celle de la base de corsage construite ensuite, j'ai donc obtenu ma base de manche que j'ai décalqué telle quelle en mettant 63 cm de longueur de bras. Un peu au pif parce que je n'arrive jamais à estimer la longueur de mon bras (cf la bleuet à manches longues qui était censée m'arriver au poignet...).

    Ensuite j'ai repris ma base de corsage pour en faire un patron de corsage à découpe bretelles : 2 parties devant, 2 parties dos, qui se rejoignent au milieu de l'épaule, les pinces étant absorbées dans les coutures.

    Puis, pour signer le caractère exceptionnel du projet, je me suis attelée à ce que je n'avais JAMAIS pris la peine de faire auparavant, à savoir décatir mon tissu et le repasser avant de le découper (pas bien, pas bien, pas bien).


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique